mercredi 9 février 2011

23 février, 12h, apéro CASSE-TOI POV’CON à l'Elysée : J –14

Communiqué (cliquer sur l'image pour télécharger)

Le 23 février 2008, au salon de l’Agricul-ture, Nicolas Sarkozy lançait à un visiteur qui refusait de lui serrer la main : Casse-toi pov’ con ! L’insulte choqua les Français.

Trois ans et demi après son élection, la coupe est pleine. Les outrances sarko-zystes ne sauraient faire oublier l’essentiel : cet homme n’est pas le président de tous les Français, mais bien celui de l’oligarchie qui l’a porté au pouvoir, comme l’a démontré l’affaire Woerth-Bettencourt.

A travers Sarkozy, c’est toute une politique qui est rejetée par un nombre croissant de citoyens, au niveau du social, de la santé, de l’éducation, de la justice, de l’image de la France dans le monde (l’indécent épisode tunisien de Michèle Alliot-Marie, son scandaleux discours à l’Assemblée).

Les Français, abasourdis, écrasés sous le double poids de la crise et d’un système aux dérives autoritaires inquiétantes, n’en peuvent plus de ce régime, où l’on voit un ministre des Libertés publiques condamné pour injure raciale rester à son poste, et de ce président autocrate, arrogant, narcissique, moins préoccupé du sort de ses compatriotes que de sa personne, des intérêts de ses obligés et de sa réélection à une fonction dont il se montre si peu digne, comme vient encore de le rappeler l’instrumentalisation de l’« affaire Lætitita » qui provoque la fronde des magistrats et des policiers.

Jusqu’où ira-t-il? Jusqu’où ira cette politique de des-truction massive? Combien de temps allons-nous encore supporter l’insupportable? Comme des millions de Fran-çais, Fernand Buron, le « pov’con » du salon de l’Agri-culture [c'est moi!], se pose ces questions.

Après trois ans de silence, il sort de sa réserve et dit sa colère dans un livre d’entretiens qu’il présentera aux portes du palais, le 23 février 2011 à midi.

S’inspirant du prodigieux savoir-faire tunisien, Fernand Buron invite tous les pov’cons outragés par Sarkozy à le retrouver pour renvoyer à ce président qui fait honte à des millions de Français son « Casse-toi pov’con ! »

M. Buron invite tous les citoyens à organiser partout en France des apéros Casse-toi pov’con ! tous les 23 du mois, jusqu’au départ de Sarkozy en 2012.

7 commentaires:

ph-dum a dit…

Pourquoi attendre 2012..???

Anonyme a dit…

Tout à fait d'accord avec ph-dum, pourquoi attendre 2012, viront le tout de suite ce nabot prétentieux qui se prend pour Napoléon mais qui n'a que la taille pas l'intelligence. On peut pas tout avoir et bien lui, il a surtout hérité de la connerie.
Les égyptiens se sont débarrassé de leur dictateur on devrait faire la même chose comme en 1789.. Qu'il dégage et vite.
Bonne chance pour la suite.
Amicalement!
Blondinette59

Anonyme a dit…

De tout coeur avec vous !

Mat31 a dit…

Fernand , vous êtes entré dans l'Histoire de France malgré vous par votre courage d'avoir refusé de vous salir. Vous avez eu raison, car tout le monde voit aujourd'hui comment ce monsieur a sali la France !
Félicitations d'avoir tenu tête !!
Bravo pour votre courage !
Et MERCI !!!!

Anonyme a dit…

c'est pourquoi il faut toujours prendre des gants, surtout au propre

PMB a dit…

On se demande qui est le plus ridicule, de l'AFP, des Inrocks, d'@si ou de Rue89.

Bon, PMB, tu le commandes, ce livre ?

JFM a dit…

Habitant la province, je ne pourrai me joindre à vous mais je serai de tout coeur avec vous! Je suis d'accord, dégageons ce cinglé qui fait honte au peuple et n'attendons pas 2012